• Mon cher public chéri. Plus le temps passe, et plus je me dis que c'est en travaillant à être connu qu'on finit par être connu. Rare sont ceux qui le sont devenus sans l'avoir demandé. C'est pourquoi désormais je m'efforcerai de poster un article de blog régulièrement toutes les semaines, le Samedi.

     (ou comment faire en avance la promo de sa bédé, huhuhuhu)

    Ci-dessous le Commissariat communal de la grande ville de Larchipel (je fais des progrès en dessin de bâtiments, vous pouvez comparer avec le dessin de cet article là, aux immeubles picassoïstes et à la perspective douteuse, que j'ai pourtant mis plus de temps à faire). Le building est détruit, et cela fera indirectement partie de l'intringue. A-t-il été fauché par une grue maladroite ? Ou bien n'est-il tout simplement pas terminé ? Une chose est certaine : c'est là que se trouve, à ciel ouvert, le bureau de Lombre, le commissaire qui aidera Chamchaka dans son enquête.

    Une petite dédicace à Imperial Boy, un illustrateur japonais qui fait des choses merveilleuses et qui m'a beaucoup aidée à comprendre comment inventer de chouettes architectures --> PAR ICI <--

    A suivre... prochainement un plan de Larchipel et toute son histoire !

     

     

    Commi²


    1 commentaire
  • Saloute les 朋友 !

    J'ai le plaisir plaisant d'annoncer que j'en suis à la vingtième page de dessinée pour ma BD.
    Je vous présente Chamchaka, que je n'avais pas encore montré (pour rappel c'est mon personnage principal). Bon là il est tout petit. Mais c'est normal qu'il soit vert, c'est l'une de ses caractéristiques. Peut-être que je vous le présenterai mieux un de ces jours.

    J'aimerais bien pouvoir rentrer à Paris en avion à réaction.

    En attendant, de la musique :

    <><>

     

    Comme je vous l'avais déjà dit, j'aimerais bien créer une association, Carpe Diem, qui mettrait en place une ferme urbaine à Lille. Allez donc voir le site ! www.lacitevegetale.eklablog.com

     

    VOOOooosh


    3 commentaires
  •  

     

    Du son classe ici : 

     

    L'école de commerce, c'est à la prépa ce qu'un grand verre d'eau est à un lendemain de soirée. 
    C'est aussi cette petite plante qui poussait dans une éponge en décomposition chez un des étudiants. C'est frais, c'est bio, c'est plein d'avenir.

    J'emmerde les plans en trois parties
    et j'embrasse le bordel.

    L'amour est dans l'évier

     

    Preuve :

    L'amour est dans l'évier

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique